Home / Crédit d'impôt / Le point sur les subventions pour la rénovation énergétique

Le point sur les subventions pour la rénovation énergétique

De nombreuses subventions et aides ont été mises en place par l’Etat dans le but d’aider les personnes à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation. Ces aides et subventions visent essentiellement à encourager les efforts allant vers la réduction de l’indice énergétique, en réduisant l’investissement pour les travaux de rénovation. Il existe trois types d’aides relatives à la rénovation énergétique : le crédit d’impôt pour la transition énergétique, les primes énergies et les aides de l’Anah. Le point sur ces différentes aides.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique offre un taux de 30% pour tous travaux visant l’économie d’énergie. Aucune condition de ressources ni de bouquet de travaux n’est requise pour bénéficier de ce crédit.

Si le montant de ce crédit ne dépend pas du type de travaux, lorsque le montant des travaux dépasse une certaine somme, il n’est pas possible de bénéficier du crédit.

Par contre, le montant du crédit varie selon l’état civil du demandeur. Pour les personnes célibataires, veuves ou divorcées, celui-ci s’élève à 8000 euros et 16000 euros pour les couples mariés et pacsés.

La prime énergie

La prime énergie vise à amortir les coûts des travaux de rénovation énergétique. Cette prime permet de bénéficier de plusieurs avantages comme : une aide financière pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros et des démarches simplifiées et rapides en ce qui concerne la demande.

Toutefois, contrairement au crédit d’impôt pour la transition énergétique, tous les travaux ne sont pas éligibles à la prime énergie.

Les aides de l’Anah

Dans le cadre des travaux de rénovation énergétique, l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) propose aux particuliers un financement des travaux pouvant aller jusqu’à 50%.

L’organisme fixe le financement à 35% pour les foyers modestes et à 50% pour les foyers très modestes. Pour bénéficier de cette aide, le montant des travaux ne doit pas excéder les 20000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *