Home / Travaux / Comment choisir sa VMC ?

Comment choisir sa VMC ?

Dans un bâtiment, une maison ou n’importe quelle pièce destinée à accueillir des personnes, la qualité de l’air a un très grand impact sur la santé. Or, selon les estimations, l’air qui se trouve dans les habitations serait beaucoup plus pollué que l’air présent à extérieur. Et pour cause, on peut citer les polluants venant de l’extérieur et de l’habitation, ainsi que les polluants provenant des activités humaines (utilisation de produit chimique volatil, tabagisme…). Au vu de cette situation, il est évident qu’il est primordial, voire vital d’améliorer la qualité de l’air intérieur de son habitation, notamment grâce à la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC). Comment choisir sa VMC ?

La VMC simple flux autoréglable

La VMC simple flux autoréglable tire son succès de son prix relativement faible par rapport à celui des deux autres types de VMC. Elle offre un renouvellement d’air constant et suffisamment performant pour son prix.

La VMC simple flux autoréglable est tout indiquée pour les petits budgets, mais n’offrent pas de réelles économies d’énergie.

La VMC simple flux hygroréglable

La VMC simple flux hygroréglable, contrairement à son homologue autoréglable, assure la régulation de l’air en fonction de l’hygrométrie interne, c’est-à-dire l’humidité ambiante à l’intérieure de l’habitation. L’opération se fait grâce à des membranes qui se contractent ou se dilatent selon l’hygrométrie.

Cette solution s’adresse aux budgets moyens et aux personnes souhaitant faire des économies d’énergie. Le principal inconvénient de la VMC simple flux hygroréglable c’est qu’elle nécessite un entretien régulier.

La VMC double flux

La VMC double flux est le nec plus ultra en matière de VMC. Ce système permet de contrôler les débits d’air ainsi que la température pour limiter les déperditions d’énergie et possède des filtres anti-polluants.

La VMC double flux est la solution idéale pour les personnes souffrant d’allergie et qui désirent un confort maximal et de réelles économies d’énergie. Mais pour pouvoir profiter de ce luxe, il faudra débourser une somme assez conséquente dépassant les 1000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *